Malraux.
scène nationale
Chambéry Savoie

2020 n’a pas vraiment eu lieu… Pourtant il s’en est passé des choses !

On a ré-ouvert Malraux après deux ans de travaux (ok c’était en décembre 2019), ouvert le tiers-lieu La Base, on a discuté avec Aurélien Barrau, on s’est EtienneDaho-isé, on a cueilli des plantes sauvages en ville avec Thomas Ferrand, on a dansé avec Nancy Huston, on s’est lancé dans une Série Noire avec Benjamin Grotzinger et Benoït Peillon dans les bars de la ville, senti la glisse sur la patinoire avec Xavier Veilhan, airdansé avec les Airnadettes, jazzé avec Manoukian, on s’est pris un uppercut avec Virginie Despentes, Béatrice Dalle et Casey, on s’est relevé grâce aux rythmes des Amazones d’Afrique, on s’est baigné dans une piscine à balles à haute portée philosophique avec France Distraction (L’Amicale de production), on a côtoyé les cimes avec Nathan Paulin, Rachid Ouramdane et les XY, remué sur le dance floor de Chloé, chevauché le tigre mais surtout le cheval d’Alex Lutz, on s’est laissé porter par la sieste acoustique de Bastien Lallemant, rencontré des bergères avec Olivia Rosenthal, on a rêvé, pleuré, ri un peu, beaucoup, à la folie, on a construit des projets avec nos artistes associés Fanny de Chaillé, Mohamed El Khatib, Phia Ménard, et Sarah Murcia, dont une Colo pour les enfants et les ados dans le théâtre, on est tombé à la renverse devant le génie de Peter Brook, de Wajdi Mouawad, des frères Capuçon, on a déjeuné une fois, deux fois, mille fois dans le bar resto de la Base, on y a partagé une disco soupe avec le collectif artistique de l’Endroit et les infatigables amateurs emmenés par Stéphane Buisson et Philippe Vuillermet, on a interrogé notre époque (Une Université d’été), on s’est évadé dans nos montagnes (Festival Andiamo !), on a lu Croire aux Fauves de Nastassja Martin et puis parlé animaux avec Vinciane Despret, relu George Orwell, offert du Marielle Macé à plein de gens, on a habité en oiseaux, on a tenté, réfléchi, fait, défait, refait, redéfait, annulé, reporté (on a même annulé des reports), on a passé des dimanches entiers à s’organiser pour plus de démocratie et de prise de décision partagée au sein du théâtre, on a appris à faire avec, avec le masque, avec les mesures qui s’imposent, avec les idées qui surgissent, on a baissé les bras, on les a relevés aussitôt.

2021 : on se doute que tu vas nous mettre des bâtons dans les roues… Avec ou sans roues, avec ou sans bâtons, on va continuer et on se tient prêts à vous accueillir (bientôt bientôt bientôt) à La Base, à Malraux, dans la grande salle, en tournée en Savoie, au théâtre Charles Dullin, au cinéma ou au resto, et en attendant, on vous souhaite, quand même, malgré tout, une bonne année !

On vous envoie quelques photos souvenirs de cette année passée avec vous, et quelques baisers aussi surtout.
Et en croisant les doigts pour une réouverture prochaine, on laisse des chaises de libre dans notre cœur pour que vous puissiez venir vous y asseoir de temps en temps (ça c’est un phrase qu’on adore, qu’on vient de piquer aux 3 points de suspension, que l’on accueille en mars prochain)…

2021 Andiamo !

By