Malraux.
scène nationale
Chambéry Savoie

20170419_143826

Collège
au cinéma

Malraux, scène nationale coordonne l’ensemble des opérations de Collège au cinéma pour le département de la Savoie en collaboration avec l’Inspection Académique et le Rectorat de Grenoble. Ce dispositif de sensibilisation aux images est financé par le Conseil Départemental de la Savoie, le CNC, la Drac Auvergne-Rhône-Alpes.

Collège au cinéma, dispositif national d’éducation à l’image entend développer la curiosité et former le regard des jeunes spectateurs par la découverte de films du monde entier, qui ont marqué l’histoire du cinéma, en version originale sous-titrée.

Le dispositif repose sur le volontariat des chefs d’établissement et des équipes enseignantes ; il s’inscrit dans le temps et le calendrier scolaires et fait partie intégrante du volet d’éducation artistique et culturelle du projet d’établissement.

Les enseignants inscrits au dispositif bénéficient :

  • d’une journée de prévisualisation des films
  • d’une formation de 2 jours. Ce stage de formation est organisé dans le cadre du Plan Académique de Formation par le Rectorat de Grenoble.

Parcours en lien avec des festivals

 

Des parcours et des rencontres en connexion avec les événements cinématographiques du territoire vous sont proposés cette saison afin d’enrichir, accompagner  et d’ouvrir la sélection des 3 films proposés par niveau.

  • Avec le Festival des Arcs, dont la 11ème édition se déroulera du 14 au 21 décembre 2019. Vous trouverez en pièce jointe une proposition de parcours qui permet aux élèves de s’immerger dans la vie d’un festival et de s’initier à la critique cinéma. Consultez la plaquette de présentation.
  • Avec Ciné Bala, festival des cinémas d’Afrique dont la 5ème édition se déroulera du 21 au 29 janvier 2020 à Malraux, scène nationale à Chambéry. Des films en lien avec les thématiques de la sélection du dispositif seront proposés dans la programmation du festival.

 

En plus des séances dédiées aux collégiens sur place à Chambéry, il sera possible d’organiser des séances décentralisées dans votre salle partenaire. Ces projections pourront être accompagnées de rencontres avec des cinéastes.

Agenda

Prévisualisation des films

Mercredi 25 septembre salle Jean Renoir, 30 rue Nicolas Parent à Chambéry :  films niveau 6ème-5ème / inscrivez vous ici

Mercredi 2 octobre Dôme cinéma, 135 place de l’Europe à Albertville : films niveau 4ème-3ème  / inscrivez vous ici

Formations

Dates communiquées ultérieurement

Projections

premier trimestre : du 4 novembre au 15 décembre

deuxième trimestre : du 6 janvier au 17 avril

troisième trimestre : du 4 mai au 26 juin

Contacts

Coordinatrice Malraux  : fonctionnement du dispositif, organisation des projections scolaires et des prévisualisations, interventions en classes
Cynthia Labat clabat@malrauxchambery.fr / 06.34.29.80.06

Coordinateur Inspection Académique : inscriptions
Jean-Charles Brunet jean-charles.brunet@ac-grenoble.fr / 04.79.84.21.30

Coordinatrice Délégation académique aux Arts et à la Culture / Rectorat de l’académie de Grenoble : organisation des stages de formation
Sylvie Mollière Sylvie.Molliere@ac-grenoble.fr / 04.76.74.74.07

Programmation 2019-2020

Niveau 5ème-6ème : le voyage

Premier trimestre
144425-le_tableau

Le Tableau

De Jean François Languioni
2011, France Belgique, 1h16

 

Synopsis

Un château, des jardins fleuris, une forêt menaçante, voilà ce qu’un peintre pour des raisons mystérieuses a laissé inachevé. Dans ce tableau vivent rois sortes de personnages : les Toupins qui sont entièrement peints, les Pafinis aux quels il manque quelques couleurs et les Reufs qui ne sont que des esquisses. S’estimant supérieurs, les Toupins prennent le pouvoir, chassent les Pafinis du château  et asservissent les Reufs. Persuadés que seul le peintre peut ramener l’harmonie en terminant le tableau, Ramo, Lola et Plume décident de partir à sa recherche. Découvriront-ils le secret du peintre ?

 

Deuxième trimestre
Le Garçon et le monde

Le Garçon
et le monde

De Alê Abreu
2014, Brésil, 1h22

 

Synopsis

Un petit garçon quitte son village et part à la recherche de son père. Comme une Odyssée dans l’autre sens, il traverse différents mondes où le merveilleux fait face à l’immensité de la ville et la cruauté du monde du travail. Véritable carnaval de couleurs, le dessin unique en son genre laisse apparaitre la matière, les coups de crayon et les aplats de couleurs pour un résultat vivant et inspiré. La musique omniprésente et le rythme ne trahissent pas les origines brésiliennes de ce film auréolés par de nombreux prix, notamment à Annecy.

Un voyage Lyrique et onirique illustrant avec brio les problèmes du monde moderne à travers le regard d’un enfant.

 

 

Troisième trimestre
La Flèche brisée

La Flèche brisée

De Delmer Daves
1950, USA, 1h33

 

Synopsis

Arizona, 1870. La Guerre fait rage entre Blancs et Apaches. L’ancien éclaireur Tom rencontre le chef Cochise et propose la paix. Un traité est signé. Mais ils vont être trahis…

 

Niveau 4ème-3ème : la figure de l’adolescent

Premier trimestre
Coraline

Coraline

De Henry Sellick
2009, USA, 1h40

 

Synopsis

Royalement ignorée par des parents trop accaparés par leur travail, Coraline Jones a été contrainte de déménager dans une vieille demeure isolée, nommée ironiquement « Pink Palace », loin de ses amis. Comme toutes les jeunes filles de 11 ans, elle est intrépide et très curieuse. Pour tromper l’ennui elle se lance dans l’exploration de cette nouvelle maison, jusqu’à ce qu’elle découvre une petite porte dissimulée dans le mur du salon. En passant de l’autre côté, elle va alors découvrir un autre monde semblable au sien par de nombreux aspects, excepté que tout semble plus joyeux et plus coloré. Mais elle va rapidement comprendre qu’il y a des portes qu’il ne faut pas ouvrir…

Coraline est un film d’animation repéré par la critique et récompensé notamment du prix Cristal du long métrage au festival d’Annecy en 2009. Comme les précédents films du réalisateur Henry Selick, les décors, le récit et l’animation témoignent d’un travail soigné, subtil et ambitieux. À l’instar de ces précédents films, comme L’Etrange Noël de Mr Jack ou James et la Pêche Géante, le cinéaste distille une atmosphère ambigüe, oscillant entre couleurs vives et noirceur inquiétante, loin des visions enjolivées proposées habituellement dans le cinéma d’animation à destination de la jeunesse…

 

Deuxième trimestre
Swagger

Swagger

De Olivier Babinet
2016, France, 1h24

 

Synopsis

Swagger nous transporte dans la tête de onze enfants et adolescents aux personnalités surprenantes, qui grandissent au cœur des cités les plus défavorisées de France. Le film nous montre le monde à travers leurs regards singuliers et inattendus, leurs réflexions drôles et percutantes. En déployant une mosaïque de rencontres et en mélangeant les genres, jusqu’à la comédie musicale et la science-fiction, Swagger donne vie aux propos et aux fantasmes de ces enfants d’Aulnay sous bois et de Sevran. Car, malgré les difficultés de leur vie, ils ont des rêves et de l’ambition. Et ça, personne ne leur enlèvera.

 

Troisième trimestre
Les 400 coups

Les 400 coups

De François Truffaut
1959, France, 1h33

 

Synopsis

Petit parigot de 14 ans entrant tout juste dans les affres de l’adolescence, Antoine Doinel sèche les cours et tente d’échapper à une vie familiale morne et à des parents absents. Avec son ami René, il fera l’école buissonnière, vivant de débrouille et partageant ses journées entre errances dans le Paris des années 50, chapardages, lectures de Balzac à la bougie et séances de cinéma. Antoine et René, deux gamins lâchés dans Paris découvrent la vie en faisant… les 400 coups.

Film phare de l’Histoire du cinéma, Les 400 Coups (dont le premier titre était Les 4 Jeudis) fit l’effet d’un chien dans un jeu de quilles tant à sa sortie qu’à sa présentation au Festival de Cannes 1959 (où il gagnera le Grand Prix de la Mise en Scène). La révélation de Truffaut cinéaste est en effet foudroyante et le film marque les esprits pas sa liberté de ton et par la qualité de sa mise en scène, alors louée par les nombreux supporters de la Nouvelle Vague dont Truffaut fut l’un des fondateurs alors qu’il n’était encore qu’un journaliste pour Arts et Les Cahiers du Cinéma – le film est d’ailleurs dédié à André Bazin, figure mythique des Cahiers qui mourra le premier jour du tournage.

 

Collège au cinéma, dispositif de sensibilisation aux images est financé par le Conseil Départemental de la Savoie, le CNC, la Drac Auvergne-Rhône-Alpes.